Canapé ou fauteuil en cuir aniline, les meubles qu’on a dans la peau

Les amateurs d’intérieurs authentiques et élégants s’accordent sur un point : le cuir est un incontournable en matière de décoration. Fauteuils, canapés, bureaux ou tabourets en cuir, tiennent une place centrale dans les décors design ou plus traditionnels. Pourtant, parmi les matériaux dont on fait le mobilier, le cuir est probablement l’un de ceux que l’on connait le moins bien. La Maison Saulaie vous propose d’en découvrir davantage sur le cuir pleine fleur aniline,

le plus naturel et le plus noble des cuirs. Comment est-il fabriqué ? Comment conserver l’aspect naturel de la peau et la mettre en valeur ? Que penser d’un cuir qui a conservé des marques ? Voici quelques éléments de réponse.

Du pré au petit salon, procédé de fabrication du cuir pleine fleur aniline

De la peau brute au meuble de salon, le chemin est long et le travail considérable. Le cuir aniline est une peau de grande qualité, tannée, plongée dans un bain végétal. La teinture pénètre en profondeur le cuir mais ne le colore pas. Elle forme une très fine couche de protection qui conserve l’aspect naturel et le toucher unique de la peau. La particularité de la teinture aniline c’est de sublimer les aspérités, rugosités, marques de la peau. La finition aniline est reconnue comme le meilleur procédé de traitement du cuir, son rendu est exceptionnel et authentique.

Mobilier en cuir aniline, redécouvrez l’essence d’un matériau unique

En plus de conférer authenticité et naturel au cuir, la teinture aniline est le gage d’une peau de qualité. En effet, cette finition particulière n’est appliquée qu’aux plus belles peaux, des peaux presque sans défauts. Les meubles en cuir aniline sont des produits magnifiques à l’aspect unique et inimitable. Les structures de la peau restent visibles et reflètent un parcours particulier, une histoire. Et cette histoire, c’est ce qui rend chaque pièce, chaque meuble en cuir aniline parfaitement unique. Comme tout être vivant, votre mobilier conserve les marques de la vie dans la nature.

Teinture aniline : un cuir qui raconte une histoire

Le cuir est une matière vivante. Il conserve, de l’élevage à la teinture, les traces de son histoire. Le fauteuil club en cuir qui orne votre salon garde sur lui l’empreinte de chaque piqûre, de chaque éraflure… C’est à cela que l’on reconnaît un cuir véritable. Petit tour d’horizon des empreintes qui peuvent marquer le cuir :

  • les plis du cou et les plis d’engraissement sont la marque de la bonne santé de l’animal. Motricité et bon appétit, le bonheur est dans le pré !
  • le fumier laisse des traces sur le cuir. Sans nettoyage, il s’incruste sur la peau et l’attaque. Elle devient alors plus sombre et plus rugueuse.
  • les piqûres d’insectes : mouches, moustiques, taons, guêpes… les piqûres d’insectes sont inhérentes à la vie au grand air. Elles sont fréquentes mais souvent petites et superficielles et confèrent au cuir un aspect unique.
  • les cicatrices : les lésions bien cicatrisées laissent de petites traces qui donnent au cuir naturel et authenticité. On les repère parce qu’elles forment des tâches plus sombres au moment de la teinture puisqu’elles en absorbent beaucoup.
  • les éraflures d’épines sont elles aussi la marque d’une vie au grand air. Peu profondes, elles n’altèrent pas vraiment la peau qui peut être utilisée pour confectionner des meubles de grande qualité.
  • les lésions ouvertes (contact avec un barbelé, coup de corne) constituent, elles, un affaiblissement du cuir et ne doivent pas être conservées.

Authenticité, aspect naturel, caractère unique… le cuir aniline est indéniablement ce qu’on fait de mieux pour une déco élégante et pleine de vie !

Votre avis nous intéresse !